Background weblibertine.com

Pourquoi animer une ligne de tel rose n'est pas fait pour tout le monde?

De prime abord ce métier peut semble simple et donc attractif pour quiconque souhaite gagner de l'argent facilement. On vous attribue une ligne téléphonique, vous travaillez de chez vous sans avoir à bouger ou à prendre les transports en commun, vous gagnez correctement votre vie en parlant que téléphone. Sur le papier, ce job a tout du job de rêve. Mais la réalité est bien différente. Certes, les avantages liés au fait que l'on peut travailler de chez soi sont indéniables. Mais ce sont la qualité et le type d'échanges que l'on a en travaillant au téléphone rose qui posent problème...

Des appels jour et nuit

Quand on est un hôte ou une hôtesse de téléphone rose on se doit de conserver son téléphone allumé tout le temps. Les horaires de travail varient d'un salarié à un autre mais bon nombre d'entre eux travaillent la nuit. En effet, c'est souvent la nuit que s'expriment les fantasmes sexuels les plus fous. C'est aussi la nuit que les âmes solitaires se sentent les plus seules et ont besoin d'une oreille attentive. Travailler la nuit, c'est difficile, surtout si on a une vie de famille.

Des conversations très crues

Tel rose sans attente

Il arrive que les hommes qui appellent le téléphone rose soient très crus dans leurs propos. Les femmes qui répondent aux appels écoutent tous les jours de très nombreux discours violents et sexistes. Difficile de ne pas les prendre personnellement. Les hôtesses de charmes doivent être capables d'entendre ces propos choquants sans que cela ne les atteigne. C'est bien souvent très difficile.

Des appels au secours

Il arrive aussi que le tel rose soit une sorte de "hot line" du désespoir. Les hommes qui sont en mal d'amour et en mal de sexe sont très souvent des personnes tristes voire dépressives. Ces hommes sont avant tout besoin de parler et d'échanger. L'hôtesse se transforme alors en psychologue. Là encore il faut avoir un mental costaud pour écouter ces récits poignants ou désespérés.

fr be lu ca